ESTEBAN, LA VOITURE SOLAIRE DE POLYTECHNIQUE MONTRÉAL

Le secteur des transports se trouve aujourd’hui confronté à deux problématiques majeures : la disponibilité décroissante des ressources énergétiques historiques et l’incompatibilité de celles-ci avec une vision à long terme du développement industriel tenant compte des enjeux environnementaux.

Notre dépendance envers les combustibles fossiles nous force à envisager d’autres types d’énergies dont les énergies renouvelables. La voiture solaire nous permet de sensibiliser le public au potentiel de l’énergie solaire, souvent mise de côté notamment à cause de son coût élevé. S’il reste beaucoup de chemin à faire, il ne faut pas oublier les progrès effectués : de la première cellule solaire de Charles Fritts, en 1883, qui ne transformait que 1% de l’énergie reçue en courant, jusqu’aux cellules modernes à l’arséniure d’indium-gallium, atteignant 40% de rendement, les perspectives offertes deviennent de plus en plus intéressantes.